Définir le caractère du parc national

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Le « Lyannaj » du parc, c’est la solidarité homme-nature

Le caractère du parc, mais de quoi s’agit-il ? Le caractère, c’est le fondement du parc national, l’élément majeur de la charte de son territoire. Un sacré défi, car il doit reprendre toutes les composantes des patrimoines naturel, culturel et paysager du parc national en seulement... deux pages ! Un travail d’orfèvre donc, pour définir minutieusement les précieuses caractéristiques du territoire qu’il convient de préserver. Un travail de titan également, pour récolter l’ensemble de ces éléments patrimoniaux. Et ce d’autant plus qu’il a été décidé de demander à chacun de s’exprimer sur le sujet. En 2010, le concours audiovisuel de la Réserve de Biosphère (label UNESCO) avait ainsi pour thème le caractère des espaces naturels de Guadeloupe. La même année, un autre concours avait été ouvert au grand public invitant les Guadeloupéens à s’exprimer sur les questions suivantes : « À quelle image associez-vous le parc national ? Comment le percevez-vous ? ». Pas moins de 120 personnes ont réalisé des productions artistiques très variées : musique, poèmes, tableaux, photos, sculptures... différentes productions, donc, qui ont été complétées par une enquête IPSOS -rien que ça !- pour être certain de cerner l’ensemble des éléments constituant le caractère du parc aux yeux de la population locale.

Recueillir la substantifique moelle du territoire en... 2 pages !
Parallèlement, et comme pour toute question d’importance impliquant le parc national, l’ensemble des « instances » de l’Établissement public ont été consultées. Et c’est avec grand intérêt que l’expérience quotidienne des agents ainsi que leur fine connaissance du territoire ont été recueillies pour enrichir la réflexion. Le tout nouveau Conseil Économique Social et Culturel a apporté la parole des acteurs du territoire (tourisme, pêche, culture...). Fort de son expérience le Conseil Scientifique a rectifié, amendé et complété le projet de façon à disposer d’un texte qui pour littéraire n’en était pas moins rigoureux sur son contenu ! Enfin, la touche finale est venue des élus locaux, désormais majoritaires au sein du Conseil d’Administration, qui ont adopté le 20 janvier dernier, en session à Morne-à-l’Eau, cette première pierre de la future charte de territoire. Ainsi « Le parc national se caractère par une très grande pluralité d’espaces, une diversité biologique remarquable et une forte interdépendance des écosystèmes. Pour autant, il n’en reste pas moins très vulnérable, notamment du fait de l’évolution des usages. Le parc éveille beaucoup d’émotions au nombre desquelles une très forte spiritualité ainsi qu’une très grande solidarité homme-nature débouchant sur le concept créole de ’Lyannaj’ ».

PNG - 47.1 ko
La nouvelle campagne en faveur de l’éco-responsabilité


Pou palé tout moun la mé boujé-la pli réd...
Pour beaucoup de Guadeloupéens, ressourcement et « zayan », ça va de pair... en théorie, « pani pwoblem » ! Mais là où ça se complique, c’est quand on confronte cette théorie à la réalité : pourquoi observe-t-on autant de détritus sur les aires d’accueil ? Pourquoi les ouvriers de l’Établissement public doivent-ils régulièrement nettoyer les aires de pique-nique ? C’est autant de moments en moins pour entretenir les traces en forêt... À proximité des pistes, on trouve encore trop d’ordures, sans compter les... frigos et autres machines à laver ! C’est pourquoi, afin d’inviter les gens à joindre l’acte à la parole (en remportant avec eux leurs déchets lors de leurs journées en forêt), une nouvelle campagne de sensibilisation au respect de la nature sera lancée le 10 août prochain, à l’occasion du passage du Tour de la Guadeloupe par la route de la Traversée, un moment de rencontre privilégié entre les équipes du parc national et les habitants. Espérons qu’ensuite, plus aucun Guadeloupéen n’ignorera la richesse de son patrimoine et la nécessité de le préserver...